travelzik-coupsdecoeur

Les coups de coeur de Travelzik

19 08
Partager Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

A travers cette chronique , retrouve tout les coups de coeur de Travelzik. Des jeunes pousses peu connues aux artistes confirmés, ils seront tous présents prochainement dans nos playlists. Une manière pour nous de te donner un avant goût de nos futures sélections musicales et ainsi te faire découvrir nombreux talents à travers le monde!

Tu l’as compris, garde les yeux et les oreilles ouverts,  « les coups de coeur de Travelzik » sera ta chronique à retrouver régulièrement sur notre site.

1- Victor Newman – « Listen To Me »

Artiste Bordelais aux multiples influences, Victor Newman nous arrive avec un premier album signé sur le label Soundrising, délivrant une électronica émotive, aux nappes voluptueuses et aux accents synth pop et techno. Ce premier projet a été réalisé en collaboration avec l’artiste photographe Pauline Garcia Sancho, qui l’accompagne pour ses prestations.

2- The Parrots – « No Me Gustas, Te Quiero »

Formé en 2012, The Parrots est un trio de garage bruyant et silencieux venant de Madrid, en Espagne. Le guitariste / chanteur Diego García, le bassiste Alex De Lucas et le batteur Larry Balboa se sont rencontrés à l’université et sont rapidement devenus un élément de base de la scène de garage en plein essor de Madrid avec la sortie de leur debut EP, Aden Arabie, au début de 2013.

3 – Kiasmos – « Looped »

Résultat de l’union entre Ólafur Arnalds et Janus Rasmussen, le projet islandais Kiasmos s’attache à décloisonner les frontières entre genres classiques et électroniques. Signé sur le label avant-gardiste Erased Tapes, le duo a sorti en 2015 son premier LP qui mélange la pureté de l’acoustique à la percussion de l’électronique. Après plusieurs collaborations, les deux hommes découvrent leur goût commun pour la techno minimale et expérimentale.

4 – Mbongwana Star – « Kala »

Mbongwana Star est un groupe de 7 pièces de Kinshasa, République démocratique du Congo. Formé à partir des cendres des stars traditionnelles Congolaises Staff Benda Bilili , aux côtés du producteur et musicien parisien Liam Farrell, alias Doctor L. Le son résultant est une fusion éclectique des rythmes traditionnels congolais et africains avec une grande poignée de basse post-punk européenne et électronique brisée.

5 – Art Melody – « Ki Kanga »

Deux ans après l’album «Wogdog Blues» (Label: Tentacule Records), considéré comme l’un des classique du Hip Hop Africain, l’artiste burkinabè Art Melody revient avec un nouvel album intitulé «Moogho» (ce qui veut dire «Monde»). Un album qui explore les passerelles sonores qui relient les continents, les styles et les époques grâce aux productions sans concession de Jimi Tenor (Warp), Labelle (La Réunion), du New Yorkais Afrikan Sciences, des polonais du groupe expérimental Kirk, des beatmakers H-Man et 76Os, ou encore de Redrum, producteur des précédents albums de Art Melody. Un brassage musical qui lui permet de montrer encore une fois une technique et des qualités vocales uniques, plongeant son flow, son chant, ses langues (le Mooré et le Dioula) dans un courant sonore à la fois Hip Hop, Electro, Blues, Afro Beat BassMusic et Free Jazz. À l’heure où les politiques d’immigrations se font de plus en plus répressives, à l’heure d’un repli (culturel et) communautaire dévastateur pour les populations, Art Melody nous offre «Moogho», un album unique, une danse universelle, une vibration mondiale venue des quartiers populaires de Ouagadougou.